TCI n’est pas le seul à consterter l’OPA

SAFRAN : TCI N’EST PAS LE SEUL À CONTESTER L’OPA SUR ZODIAC.

Source : www.cerclefinance.com

(CercleFinance.com) – A en croire BFM Business, le fonds activiste britannique TCI ne serait pas le seul actionnaire de Safran à s’opposer à l’OPA sur Zodiac Aerospace : au total, des actionnaires concentrant 15% du capital seraient de cet avis.
A la Bourse de Paris, l’action Safran, en hausse de 2,9% hier, corrige d’environ 2% et se classe ainsi en 2e position parmi les plus fortes baisses du CAC 40 après Schneider Electric.

Hier en effet, TCI Fund Management, qui revendique détenir avec ses clients 4,1% du capital de Safran, a écrit à l’équipementier aéronautique – ainsi qu’à l’Autorité des marchés financiers – pour contester avec force l’OPA que le groupe envisage de mener sur Zodiac Aerospace. Outre des questions de gouvernance et de consultation des actionnaires de Safran, TCI conteste frontalement l’intérêt stratégique et financier de l’opération, estimant que Zodiac dégraderait la qualité du modèle économique de Safran. Et qu’en plus, Safran paie Zodiac beaucoup trop cher.

A en croire BFM Business, TCI n’est pas le seul actionnaire de Safran de cet avis : les poids-lourds de la gestion d’actifs que sont le californien The Capital Group et le new-yorkais BlackRock, qui chacun détiennent près de 5% de Safran, seraient sur la même longueur d’ondes. Idem pour des fonds spéculatifs comme Egerton Capital, State Point, Lone Pine ou Masson Capital. Soit, au total, 11% du capital du plus, portant le total des « frondeurs » potentiels à 15% des parts de Safran.

A moins que tout ne soit qu’une question d’argent : dans son courrier d’hier, TCI réclamait aussi à Safran un programme de rachat d’actions de trois milliards d’euros. Sachant que Safran s’est engagé à verser un dividende exceptionnel de 5,5 euros par action, ce qui représente 2,3 milliards d’euros environ. Avec un coupon relevé à 7,2 euros, on peut penser que le compte y serait.