La vie du C.E. à Gennevilliers


Sous la pression de la CGT, la CFE-CGC a demandé à ce qu’Alain Lonqueu et Bruno Sebilet soient destitués des postes qu’ils occupaient depuis début 2015 en tant que CFE CGC (Trésorier adjoint, membres du bureau, président de la commission formation, vice-président de la commission des marchés). Si cela est autorisé par le règlement intérieur du CE, nous déplorons que les aspects purement politiques aient pris le dessus sur le souci d’efficacité et du service aux salariés. Cela nous conforte dans le fait que nous avons fait le bon choix : un syndicat au sein duquel, les compétences et l’efficacité priment sur la politique.

En effet, l’investissement personnel et le travail fourni nous ont valu des félicitations de nos partenaires.

Pendant les deux ans où nous avons été au service du CLE, nous avons contribué, dans une démarche de partenariat constructif avec les autres élus à plusieurs avancées : possibilité de cumuler chèques vacances et subventions CLE, recrutement du directeur administratif et de la responsable médiathèque du CLE, changement du système informatique, simplification et refonte du règlement intérieur et du règlement des Activités Socio-Culturelles, enquête auprès des salariés.

En tant qu’élus CLE, bien qu’évincés du bureau, nous continuerons à être à votre écoute et à votre service.
Déclaration faite par nos membres lors de la réunion plénière du CLE du 16/12/2016 :
« Nous prenons acte des décisions prises par les élus CGT et CFE-CGC du comité d’établissement de Gennevilliers.
Il est toutefois dommageable de constater que ces décisions sont plus dictées par une démarche politique que par le véritable souci de l’intérêt des salariés.

Nous ne doutons pas que les élus nouvellement nommés auront à coeur de perpétuer le travail que nous avons effectué depuis deux ans dans les différentes instances du Comité d’établissement, tant au Bureau du comité que dans les différentes commissions dans lesquelles nous nous sommes investis.

La pluralité est souvent le gage d’un plus grand partage d’idées et d’opinions qui à terme ne peut être que favorable au collectif.

Alors pourquoi, aujourd’hui, au nom d’un dogmatisme syndical, vouloir s’en priver ? »

Pour agir ensemble, avec nos différences, nous vous proposons de venir nous rencontrer dans nos locaux. Nous vous ferons partager notre engagement et espérons vous donner envie de vous investir avec nous, selon vos souhaits et votre disponibilité.

Nous souhaitons enrichir l’équipe avec des profils variés, ouvriers, employés, techniciens, agents de maîtrise, cadres.