Courrier à Jean-Luc BERARD – DRH


Une disposition oblige une société dont l’État a vendu des participations, à proposer à ses employés à des conditions préférentielles 10 % du montant des actions cédées par ce même État.

En novembre 2015 puis 2016, l’État français a procédé à la vente de 2,64 % du capital de SAFRAN, puis par 1,4 % du capital en novembre 2016. Ainsi, les salariés du groupe SAFRAN doivent se voir proposer, à des conditions préférentielles, 0,404 % du capital de SAFRAN, soit environ 1 700 000 actions. Pour mémoire, lors des ventes précédentes, environ 50 % des salariés s’étaient montrés intéressés.

Malgré nos multiples demandes restées sans réponse à ce jour, l’ UNSA-Safran a adressé un courrier officiel à M. Jean-Luc BERARD, Dir. des RH Groupe.

Retrouvez ce courrier ICI